Le train des enfants de Viola Ardone ( éditions AlbinMichel)

Publié le

1946 , Naples ,la population est exsangue. Le Parti communiste,afin d’aider les familles appauvries, propose d’envoyer des enfants de sept huit ans dans le Nord du pays dans des familles qui par idéologie sont prêtes à devenir des familles de substitution .

Amerigo,huit ans , débrouillard ,court les rues ,pieds nus  et fait une fixation sur les chaussures des autres .Sa mère survit et n ´ pas le temps ni l’énergie de montrer son amour pour lui .

Elle accepte de l’envoyer quelques mois dans le Nord .Amerigo découvre la vie facile ,la nourriture à profusion ,les chaussures neuves ,l’école et l’affection d’une famille . Il est néanmoins content de revoir sa mère mais la désillusion est trop grande  ,il fuit et retourne vers cette famille aimante . 
Livre magnifique , plein de tendresse et de jolis mots d’enfants .quelques fois , une idée charitable devient un vrai poison , c’est l’époque qui a voulu ça .On faisait de drôles d’expériences avec les familles 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article