Femme à la mobylette de JL Seigle (J’ai lu)

Publié le

 

« Le seul espoir que j’ai c ´est de passer de miséreuse à pauvre »!!!

Le ton est donné.Reine est issue d’une famille de femmes seules et pauvres avec des destinées plutôt tristes . Elle tente d’élever seule ses trois enfants ,le père est parti, elle cherche du travail mais sans moyen de transport , et sans formation ,c’est plus que compliqué .Les enfants la regardent avec circonspection, elle a l’air si fragile .Elle n’a que la couture pour s’évader voire exister.Elle découvre dans son jardin une vieille mobylette qui va lui permettre de relever la tête ,de trouver un travail ,certes un peu particulier.Sa vie prend de la couleur ,les enfants la regardent avec plaisir ,surtout après sa rencontre avec un chauffeur routier peintre hollandais .Elle entrevoit le bonheur et là ...

Très dur , triste mais de belles phrases , de belles pensées .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article