Encore vivant de Pierre Souchon (la brune au rouergue)

Publié le

C'est comme un uppercut en plein dans l'estomac (enfin,j'imagine!!!)

C'est devenu à la mode de qualifier untel ou unetelle de bipolaire mais bien sûr ,très souvent ,c'est abusif

P Souchon nous raconte un épisode de sa vie de bipolaire ,un vrai de vrai estampillé par les psychiatres.Ce jeune homme mène une vie normale dans une famille paysanne d'Ardèche.Il est brillant et d'un coup suite à un stress ,il tombe en dépression profonde suivie d'une période maniaque.Sa vie va se détruire au fur et à mesure de ses crise et de ses hospitalisations.Il enquête, cherche dans sa famille auprès de son pére  des racines pouvant l'aider à s'en sortir.

Comme Il l'explique très bien ,si tu as une maladie visible ,les gens t'aident ,te supportent alors que la psychiatrie fait fuir la famille ,les amis et sa femme sans parler de son activité professionnelle 

Bouleversant,vif,rapide est son écriture avec de très belles phrases comme celle ci : "Elle est morne ma plaine " 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article